Contexte alternatif à l'oeuvre de Stephenie Meyers.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 




 

 Xavier Blade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin
avatar

Hey ! Moi c'est
Another World

Messages : 70
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Xavier Blade   Sam 14 Mar - 21:08


Xavier Blade


Nom : Blade
Prénom : Xavier
Age d'apparence :28 ans
Age réel : 9 150 ans
Groupe/race : Vampire Végétarien
Don : /
Métier/Occupations :J'arrive tout juste en ville
État civile : Célibataire et Bisexuel =)
Nationalité :Je suis né et grandit en Angleterre et j'ai vécu ma vie vampirique en Russie
Avatar : Misha Collins
Crédits images : Google


Ma vie d'humain

Je suis né il y a bien longtemps. Alors il faudra me pardonner mais vous raconter ma vie dans les moindre détails, ne sera pas du domaine du possible. J'ai vécu et vue tellement de choses. Sans parler des gens que j'ai rencontré, que j'ai perdu... Alors quand bien même je vous raconterais tout, je n'aurai pas assez d'une vie humaine pour vous en parler.

Alors si vous êtes d'accord, nous allons résumer chaque partie de ma longue existence. Ce sera plus simple pour tout le monde, et cela me permettra d'occulter les évènements douloureux.

Je suis né il y a plus de 9 000 ans dans la vieille Angleterre.  Ce qui, pour vous simplifier les calculs, fait que je suis né environ 7000 ans avant JC. Vous comprenez mieux pourquoi je n'aurai pas assez d'une vie humaine pour tout vous dire.

J'étais un simple paysan à l'époque. Oui un simple paysan et très croyant. Ce n'était pas les même Dieux que vous connaissez aujourd'hui, mais nous avions nos propres Dieux,  Je n'avais pas de grande valeur, je ne demandais rien à personne. J'étais heureux de cultiver la terre. Et j'ai trouver une femme des plus exquise. Aurora! C'était l'Amour de ma vie. Mon tout, mon être! Ma vie n'avait de sens que lorsqu'elle était là. Nous étions heureux et elle m'a offert deux magnifiques garçons, Matthew et Lyham, nés à quelques années d'intervalles à peine. Nous étions une famille heureuse et comblé. Que demander de plus? Je me voyais vieillir et mourir à leurs côtés.

Un jour, lors de mon 27eme printemps, je suis parti au village afin de vendre mes cultures. Je partais une journée entière chaque semaine... Le soir je rentrais chez moi avec des cadeaux pour mes deux petits garçons et pour ma merveilleuse épouse. J'aimais plus que tout faire leur bonheur. Ce soir là, je rentrais comme chaque semaine, mais je savais que quelque chose n'était pas comme d'habitude... Ils n'étaient pas là à m'attendre sur le porche de la maison... Ce n'était pas leurs habitudes... Mon cœur se serra violement dans ma poitrine. J'avais un mauvais pressentiment. Je descendis de ma charrette et me dirigea vers la maison. Aucun bruit n'en retentissait, ni les rires de mes enfants, ni la douce voix de ma tendre épouse...

La porte était entrouverte... Il était arrivé malheur... J'en avais la certitude... Mes jambes tremblèrent, mon souffle devenait de plus en plus court et j'avais du mal à respirer.  Je ne voulais pas entrer dans la maison, mais je le devais...

Lentement, comme en dehors de mon propre corps, je poussais la porte...

Mes jambes cédèrent sous mon poids. Le monde s'écroula tout autour de moi. L'enfer venait de m'engloutir tout entier... Je voulais mourir. Désormais plus rien n'avait de sens à mes yeux... Ce n'était pas possible... Ce ne pouvait être réel... Tout ce sang partout... Rien n'était épargné... Le sol... Les murs... Le plafond... Tout était couvert de sang... Du sang des personnes que j'aimais le plus.... Des larmes s'étaient échappé de mes yeux pour couler en flot sur mes joues. Je ne m'en étais même pas aperçu.

Tant bien que mal, je me relevais et j'entrais dans la maison... Il fallait que je trouve les corps... Il fallait que je les enterre... Ma femme... Mes enfants... Pourquoi moi?!? Pourquoi eux? Nous n'avions jamais rien fait de mal...
Toutes les pièces de notre humble demeure étaient taché de sang. Comme si... Comme si...Non, je n'avais pas de comparaison à ce que j'avais devant les yeux... Je trouvais enfin ma famille... Ou du moins les bouts qui en restaient... On les avait regroupé sur le lit conjugale. Comme si quelqu'un souhaitait qu'ils restent ensemble dans la mort...

En voyant cette scène d'horreur, la nausée s'empara de moi et je vomis tout ce que mon estomac pouvait contenir. Je ne pouvais rester là et sortie précipitamment de la maison. Je n'arrivais pas à réaliser ce qui venait de m'arriver... Ce matin j'avais encore une famille et là, plus rien, on m'avait pris mon bonheur, comme si Dieu lui même avait été jaloux de ce que j'avais... Je voulais mourir. Plus rien n'aurait de sens dorénavant pour moi.

Je ne me rappelle plus combien de temps s'était écoulé, mais au bout d'un moment j'étais parvenu à creuser la dernière demeure des êtres que j'aimais le plus... Ma vie était désormais fini... A partir de ce jour, j'attendais la mort comme un ami que j'avais hâte de voir.

Je passais mes jours et mes nuits à la taverne à boire plus que de raison. Je n'étais plus que l'ombre de moi-même. Les jours, les semaines, les mois passèrent mais la mort ne vint toujours pas... J'étais maudit des Dieux. Peut-être avais-je été trop heureux créant ainsi leur jalousie et ils m'avaient maudit, me prenant tout mon bonheur... De toute ma vie, c'était comme si quelqu'un avait veillé sur moi, et là, on m'avait abandonné...

Quoiqu'il en soit, je devais avoir 28 ans et j'étais comme à mon habitude soule, ne tenant plus sur mes jambes lorsqu'une conversation attira mon attention... L'effet de l'alcool se dissipa aussitôt comme si c'était la magie qui opérait... Ou alors c'était tout simplement la conversation qui me dessoula net... Un groupe d'homme étaient attablé autour de choppe de bière en train de brailler comme bête sans scrupule. Ils racontaient les méfaits qu'ils avaient commis et riaient plus que de raison. Ils avaient massacré une famille pour le plaisir... Comment pouvait t'on faire cela. Les visages d'Aurora, Matthew et Lyham me revinrent en mémoire. Comment ne pas penser à eux en entendant cela... Puis la rage m'envahit lorsque l'un d'en eux parla: "Mais carrément! C'est comme cette femme et ses gamins l'année dernière! Rappelez vous! C'est même toi, Paul, qui a mit les corps dans le lit de la mère! Vous vous souvenez?"

Je n'en croyais pas mes oreilles... Les... Les meurtriers de ma famille étaient là sous mes yeux. Juste à quelques pas... Je les avais cherché mais je n'avais trouvé aucune piste, mais là... Ils m'étaient offert sur un plateau d'argent... Je n'en revenais pas....

Je me levais et saisi une chaise au passage avant de la claquer sur la tête de l'un des meurtriers de ma famille. Il tomba net, mais les autres réagir aussitôt,  ils étaient rapide, j'entendis même un grognement s'échapper de la gorge de l'un d'entre eux. En une fraction de seconde ils m'avaient encerclé. Comment avaient-ils fait? C'était humainement impossible. L'homme que j'avais frappé se releva sans aucune blessure... Pourtant la chaise s'était brisé, je ne comprenais pas...

L'homme me lança un coup de poing qui me fit quitter le sol et m'envoya traverser la porte de la taverne pour atterrir dans l'herbe... J'étais sonné... Avant même que je comprenne, ils étaient déjà tous là à me rouer de coup. Plus fort les uns que les autres. Je crachais du sang, mais je riais tout de même. J'allais enfin rejoindre mes amours. Je savais qu'ils était tout trois en train de m'attendre dans un bel endroit, et j'allais enfin pouvoir les revoir...

Je sentais mes os se briser sous chaque coup de pied. Je sentais le sang recouvrir mon visage et chaque partie de mon corps. Je souffrais, la douleur était intenable. Mais au bout de ce qui me sembla une éternité, ces hommes arrêtèrent et s'enfuir à une vitesse défiant toute nature... Puis ce fut le noir total.

J'ouvris les paupières avec difficulté , je me voyais flotter dans les airs... Mon corps ne touchait pas le sol. J'avais l'impression que quelqu'un me portait... J'avais froid... J'avais l'impression d'être posé sur de la glace... Que m'arrivait-il? Ou était le paradis auquel je pouvais prétendre? Puis on me posa. Et un visage d'homme apparut devant moi... Est-ce la douleur qui me faisait divaguer? Je ne savais pas ce que c'était, mais une chose était sûre: je sentais la vie quitter mon corps...

" Tout va s'arranger petit papillon."

Ce fut les derniers mots que j'entendis avant de sombrer de nouveau dans le néant. Mais ces mots raisonnèrent dans mon crâne comme une promesse...


Vos Secrets


Pseudo/prénom : Lilice
Age : 29 ans
Sexe : Fifille
Comment avez-vous connu ce forum ? : Je suis déjà là depuis un moment
Présence ? : Dès que je le peux
Une remarque ? (positive de préférence) : Euh... non!


créée par sweet peach honteusement modifié par Renesmée C. Cullen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworld.forumsgratuits.com

Invité
avatar

Hey ! Moi c'est
Samaël Blade


MessageSujet: Re: Xavier Blade   Sam 14 Mar - 22:31

Oh, j'adore l'histoire *-* C'est super triste pour mon petit papillon ;___;

j'adore :3333
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar

Hey ! Moi c'est
Another World

Messages : 70
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Xavier Blade   Lun 16 Mar - 18:39



Mes débuts Vampirique



Une douleur violente me fit reprendre conscience. C'était atroce, j'agonissais, je brulais tout entier! Des bras fermes me maintenaient immobile. Je levais la tête et vis cet homme. Que m'avait-il fait? Que m'arrivait-il? Que voulait-il??? J'avais mal. Je sentais chacun de mes os brisés un peu plus tôt se ressouder un à un. Mon sang bouillonnait dans mes veines tel un volcan. Puis je perdis de nouveau conscience...

Je ne sais combien de temps je suis resté comme ca mais à mon réveil tout s'était arrêté. La douleur avait disparut. Il ne restait plus que cette étrange brulure dans ma gorge. C'était comme si je mourrais de soif, mais qu'en même temps ma gorge succombait à un incendie...  J'avais l'impression d'être le même mais quelque chose en moi avait changé...

Je me trouvais toujours dans les bras de cet homme. Que c'était-il passé? Pourquoi je n'étais pas mort de mes blessures?

L'homme me voyant reprendre conscience lâcha son étreinte et je me releva. Oui, je me releva d'une façon inhumaine. J'avais été si rapide que je perdis légèrement l'équilibre. Je... Non... C'était impossible... J'avais l'impression de me déplacer comme ces meurtriers... Qu'étais-je donc devenu? Et cette soif douloureuse?

"Doucement petit chat."

Je regardais l'homme devant moi. J'avais l'impression de le connaitre... C'était comme si je l'avais déjà vu à plusieurs reprises sans me souvenir vraiment de lui... Peut être vivait-il au village? Mais une partie de moi savait que ce n'était pas ca. Il était étrangement pâle et ses yeux rouges... C'était comme s'il pouvait lire votre âme. Mais curieusement je n'avais pas peur de lui. Après tout il m'avait sauvé la vie, il ne pouvait pas savoir que je souhaitais plus que tout mourir...

"Que... Que m'est-il arrivé?"

"Tu étais en train de mourir petit chat. Et je ne pouvais décemment pas te laisser me quitter comme ca. Pas après toute ces années."

Ces années? Que voulait-il dire? Je ne comprenais vraiment rien. Je n'arrivais pas à me concentrer. J'avais trop de bruit dans ma tête. Toutes ces voix! C'était comme si des centaines de personnes nous entouraient mais il n'y avait personne. Et cette maudite brulure!!! Il fallait que je me calme. Je n'avais jamais été violent, j'étais un simple paysan aimant cultiver la terre. Rien de plus.

"Je ne comprend pas, je ne vous connais pas. Je suis qu'un simple paysan, je ne cherche pas les ennuis."

Je m'apprêtais à partir lorsque je ne sais comment l'homme se posa devant moi. Il avait été si vite mais pourtant je l'avais vu distinctement.

"Je t'ai sauvé chaton. Je t'ai offert la chance de ta vie, que dis-je? La chance de ton éternité! La chance de venger ta famille."

Je regardais cet homme sans trop comprendre... Il n'était pas humain... Je n'étais plus humain... Qu'étions-nous alors?

"Qui êtes vous? Et que suis je devenu?"

"C'est la bonne question à poser. Je me nomme Samaël Blade et j'ai quelques siècles de plus que toi."

Des siècles?!? Etait-ce un de ces déments que nous pouvions entendre parler parfois?

"Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je suis un Vampire, un être immortel, une créature défiant toute nature. Et désormais, tu es comme moi, tu es mon fils si je puis dire. Je te surveille depuis toujours. Tu es unique et commun à la fois. Tu es tout simplement fascinant et il m'était impossible de te laisser succomber à tes blessures. Tu voulais surement rejoindre les tiens mais un jour tu pourras et un jour tu guériras de cette peine."

Comment pouvait-il savoir que je guérirais de ma tristesse? Ma famille me manquait et désormais j'étais un être dépourvu d'âme. Le Paradis ne serait plus pour moi. Désormais, les ténèbres seraient ma vie...

Durant les semaines qui suivirent, Samaël m'apprit comment me battre, comment me nourrir, comment chasser les humains. Et il me raconta son histoire, ou plutôt l'histoire de sa famille, de ma famille. Il avait trouvé l'amour en la personne d'Amaël, son créateur et depuis ils ne s'étaient plus quitté. Ils ont engendré quatre enfants et j'étais donc le cinquième. Samaël m'apprit qu'il me gardait un peu à l'œil depuis ma plus tendre enfance. Il m'avait vu pour la première fois sur la place du village de mon enfance. Je jouais avec les autres enfants lorsqu'un plus grand vint me chahuter. Il m'avait fait tomber en me donnant un coup de poing, et au lieu de lui rendre coup par coup, je l'avais pardonné et étais parti. Samaël avait su ce jour là que j'étais quelqu'un à part des autres humains. Il savait que je n'étais pas un simple repas. Durant les années qui suivirent, il vint quelques fois en Angleterre pour voir mon évolution, ce que je devenais en devenant un homme. Il trouvait remarquable ma douceur et ma tendresse. Il avait eu l'occasion de me voir avec ma famille. Là ou les autres humains voyaient une faiblesse dans ma douceur, lui voyait une grandeur d'âme, un don exceptionnel. Il était désolé du drame qui m'avait touché.

J'aurai dû avoir peur de lui, peur de moi. Mais il avait étrangement su trouvé les mots pour me faire accepter ma condition... Il était un peu comme un père qui apprenait la vie à son enfant...

Au bout de quelques semaines, je me sentais fort et je m'étais habitué à me nourrir d'humain. Le sang était un régal, je n'avais plus cette brûlure dans la gorge, et quand bien même, lorsqu'elle apparaissait, il suffisait tout simplement que je m'abreuve de sang et tout rentrait dans l'ordre. Un matin nuageux Samaël m'informa qu'il était temps pour nous de rejoindre sa famille en Espagne.

Je n'avais jamais envisager de quitter l'Angleterre. Qui s'occuperait de ma famille? Qui leur rendrait visite? Qui déposerait des fleurs sur leurs tombes si je n'étais plus là? Je ne pouvais pas les laisser seuls mais je ne pouvais plus non plus rester. Ma vie n'était plus ici...  La solution avait été vite trouvé... Je m'étais rendu au village et j'avais menacé un pauvre humain de venir le tuer lui et sa famille s'il ne prenait pas soin de ma demeure et de ma famille. Il avait accepté et je lui avais officiellement cédé tout mes biens... J'étais en train de rejoindre Samaël lorsque par un nouveau coup du destin je tombais sur des créatures connu... Des hommes qui avaient une dette envers moi...

Les assassins de ma famille étaient une fois de plus revenu au village. C'était un peu comme leur repère... Et c'était ma libération... Il m'avait pris ma vie, ma famille. J'allais leur prendre la leur. Ils étaient comme moi. Des Vampires... Je comprenais mieux tout ceux qui m'était arrivé...

Il me fallut deux jours entiers pour m'amuser avec eux, les traquer et les tuer en les faisant souffrir. Vous saviez qu'un vampire guérissait quasiment immédiatement? Saviez vous que cela pouvait être une torture à force? J'étais un être bon! Du moins je l'étais avant... Mais durant ces deux jours, la rage et la haine m'avaient habité. C'était un pure moment d'extase. N'obéir à aucune loi, faire du mal, venger les être innocents! Toutes ces familles assassinés par leur main! Ils ne feraient plus de mal à personne.

Je les ai torturé, mutilé et enfin dépecé vivant pour finir par les démembrer un à un et les bruler...

Une partie de moi avait honte... Samaël avait vu la bonté en moi... Mais là aucune douceur n'était visible... Désormais je pouvais quitter l'Angleterre... Désormais je pouvais quitter mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworld.forumsgratuits.com


Hey ! Moi c'est
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Xavier Blade   

Revenir en haut Aller en bas
 

Xavier Blade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bleach : Blade Battlers 2nd sur ps2
» Problème avec MON blade cx2 ( Résolu)
» BLADE HUNTER REDUX - BLADE RUNNER
» [Bascour, Xavier] Polygone
» Médaille jésuite - St-Ignace-de-Loyola/St-François-Xavier (2)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another World :: Invités-